C’est bon, le monde peut s’écrouler, nos fichiers numériques seront sauvés !

0

La Norvège a créé un bunker pour sauvegarder toutes les données numériques afin que l’humanité puisse se préparer à la fin du monde. Chaque pays pourra donc choisir d’enrichir cette base de données pour sauvegarder ses textes, ses lois, ses progrès scientifiques, son histoire, etc.

L’humanité se prépare à la fin du monde, après avoir stocké des graines de toutes les variétés de plantes, c’est désormais les données numériques qui viennent d’être sauvées via le programme World Artic Archive.

L’humanité peut mourir en paix, les fichiers numériques sont protégés dans un bunker

Le World Artic Archive est un bunker construit sur le site de Svalbard (Norvège), une zone reconnue par de nombreux pays comme démilitarisées et donc propice à un stockage des données informatiques les plus importantes de la planète. L’archipel norvégien de Svalbard s’est donc converti en mémoire de secours de l’humanité en cas d’apocalypse.

C’est dans une ancienne mine de charbon désaffectée que le World Artic Archive a été construit et l’ensemble des données a été sauvegardé sur des bandes photosensibles, afin de ne pas prendre de risques avec un piratage à distance. L’archivage numérique des données de l’humanité contient principalement des données scientifiques, des textes gouvernementaux, des ouvrages numérisés, etc. Tous les pays pourront enrichir cette base en faisant transférer les données qu’ils souhaitent protéger.

Si l’humanité venait à brutalement disparaître et qu’une poignée de personnes parvenait à survivre, c’est donc dans l’archipel norvégien de Svalbard qu’ils devraient se rendre pour ne pas repartir à zéro.

De plus, il y a un double intérêt à se rendre dans le Svalbard, car c’est également là qu’un autre bunker a vu le jour en 2008, le Global seed Vault, une banque de graines de 900000 variétés de plantes. Dans le cas où l’apocalypse aura été totale et qu’aucun humain n’ait survécu, les martiens auront 1000 ans pour venir chercher les fichiers numériques car passé ce délais, les données commenceront à se compromettre.

commentaires