De la taxidermie et des selles de vélo usagées pour des oeuvres d’art étonnantes

0

La taxidermie, ce n’est pas mon truc. Je veux dire, prendre un animal mort, le vider de ses entrailles et le traiter pour qu’il puisse résister à la pourriture, c’est quand même un drôle de truc. Surtout si c’est pour finir par accrocher sa tête au dessus de la cheminée, à côté des cendres de

La taxidermie, ce n’est pas mon truc. Je veux dire, prendre un animal mort, le vider de ses entrailles et le traiter pour qu’il puisse résister à la pourriture, c’est quand même un drôle de truc. Surtout si c’est pour finir par accrocher sa tête au dessus de la cheminée, à côté des cendres de mémé et de pépé.

Toutefois, les oeuvres d’Andreas Scheiger ne m’inspirent aucun dégoût, elles, et c’est assez normal parce qu’elles ne mettent pas en scène des animaux morts… mais des selles de vélo usagées. Des selles qui s’accompagnent même de quelques guidons en prime. Le résultat est franchement sympa, et un peu décalé.

Source

commentaires