HitchBOT, le robot auto-stoppeur a été assassiné

0

Toute la communauté entourant le robot HitchBOT est en deuil, après avoir découvert une photo sur les réseaux sociaux, montrant le sympathique petit robot complètement démembré et sans tête.

Quelle triste fin pour HitchBot, le robot auto-stoppeur qui était parvenu à traverser le Canada de la côte Est à la côte Ouest l’année dernière et qui avait commencé un nouveau périple aux États-Unis, il y a seulement 15 jours.

La fin du périple pour le robot auto-stoppeur… RIP HitchBOT !

Pour ceux ne connaissant pas HitchBOT, il s’agit d’un robot à l’aspect d’humanoïde sympathique, dont le but à l’origine était d’étudier le comportement des humains lorsqu’ils sont confrontés à un robot. Le concept était donc de faire voyager ce robot d’un point A, vers un point B, en ayant uniquement recours à l’auto-stop.

L’expérience avait fait le buzz partout dans le monde, car lors de sa traversée du Canada, HitchBOT ne s’était pas ennuyé, il avait fait du Kayak, avait mangé dans des restaurants, participé à des barbecues, dansé en discothèque, été le témoin d’un mariage, etc. Il avait parcouru des milliers de kilomètres en bonne compagnie et l’expérience avait connu un incroyable écho sur les réseaux sociaux.

Il y a 15 jours HitchBOT était parti de Boston pour vivre de nouvelles aventures aux États-Unis, mais il semble que le robot ait croisé le chemin d’un déséquilibré dans la banlieue de Philadelphie, car les propriétaires du robot ne parviennent plus à le localiser, seule une photo a été publiée sur les réseaux sociaux, où l’on voit la carcasse décapitée et démembrées de HitchBOT, abandonnée dans une ruelle. Avec comme commentaire : «Voilà ce qui arrive aux gentils robots canadiens aux États-Unis.» La tête est toujours introuvable.

Frauke Zeller, le co-créateur du robot, a affirmé que de nombreux enfants qui adoraient le robot et suivaient ses aventures sur internet ont désormais le cœur brisé. Paix à son processeur !

L’université canadienne qui gérait ce projet scientifique aura désormais la réponse à la question de cette étude : les robots peuvent-ils faire confiance aux humains ?

Mort du robot HitchBOT Source

commentaires