Ils réalisent un faux braquage et vont directement à la case prison

0

Pour ceux qui ne connaissent pas le collectif TrollStation, il s’agit d’un groupe de jeunes gens qui s’amusent à faire des caméras cachées censées être drôles, en commettant de faux délits au milieu de la foule.

Assassinat, enlèvement, fausse bombe, faux braquage… sont le type de caméras cachées que réalise le groupe TrollStation. Justement leur dernière idée était d’organiser un faux braquage dans un musée Londonien, afin de réaliser une vidéo qui devait terminer sur YouTube pour générer un buzz. Sauf que cette fois, tout ne s’est pas passé comme d’habitude…

Pour TrollStation, braquer un musée est censé être drôle…

Déguisés en voyous avec un bas sur la tête, un groupe de 4 jeunes a pénétré dans le célèbre musée de la National Portrait Gallery pour réaliser un faux braquage en 2015. Le collectif TrollStation pensait qu’il s’en sortirait à bon compte sauf que cette fois, ces derniers se sont fait interpeller par la police. Même si le juge a bien compris qu’il s’agissait d’une blague au vue du passif des auteurs du faux braquage, la décision du jugement est tombée en ce début de semaine.

Le juge a estimé qu’il s’agissait d’un trouble grave à l’ordre public, mettant en avant qu’une femme avait perdu connaissance durant cette caméra cachée et qu’un important mouvement de foule avait eu lieu dans le musée et autour des sorties. Des toiles auraient pu être endommagées, des gens auraient pu être blessés lors du mouvement de panique. Résultat, le juge Mike Snow a déclaré : « TrollStation est un groupe qui trouve amusant de réaliser des actions sur le public avant de les diffuser sur internet, YouTube en particulier. Les accusés assurent qu’il s’agissait d’une blague. Mais leur sens de l’humour est tordu et immature ».

Le faux braquage termine en vraie prison !

Le juge a également déclaré : « Si le public n’avait pas réagi, alors vous n’auriez rien eu à mettre sur YouTube, non ? ». Estimant que leur objectif était de faire peur, de créer la panique… Les 4 auteurs du faux braquage ont été condamnés à 4 et 5 mois de prison ferme pour avoir plaidé « coupable ». L’un d’entre-eux a également vu une précédente peine se rallonger de 6 à 9 mois de prison ferme, car entre temps il avait été arrêté pour avoir utilisé une fausse bombe…

Ce temps d’incarcération dans une vraie prison devrait leur permettre de réfléchir aux conséquences de leurs actes, d’autant qu’en visionnant quelques vidéos, ces caméras cachées sont tout sauf drôles…

La blague qui n’a pas fait rire du tout le juge

Source

commentaires