Le loup de Wall Street, c’est surtout une histoire de fuck en fait. La preuve en images.

0

Dans les gros blockbusters US pleins de testostérone, d’adrénaline, de filles faciles, de dollars et de coke, l’ingrédient qui lie la sauce est souvent le même : un langage un peu cru ponctué de « fuck » et « fucking » pratiquement dans chaque phrase. Le loup de Wall Street n’échappe pas à la règle. La preuve avec cette

Dans les gros blockbusters US pleins de testostérone, d’adrénaline, de filles faciles, de dollars et de coke, l’ingrédient qui lie la sauce est souvent le même : un langage un peu cru ponctué de « fuck » et « fucking » pratiquement dans chaque phrase.

Le loup de Wall Street n’échappe pas à la règle. La preuve avec cette vidéo qui résume le film à ses fuck/fucking. Le résultat est (fucking) priceless.

Qui a dit que les traders en costume trois pièces étaient des gens bien élevés ?

commentaires