Reformation de Téléphone, la vidéo

0

Téléphone, Bus Palladium, Bombe humaine… Ça vous parle ? Pas besoin d’être un vieux fan transi dont les goûts musicaux auraient brutalement cessé d’évoluer au milieu des années 80 pour que ces mots résonnent comme quelque-chose de mythique, sorte de Graal appartenant à un passé qui jamais ne revivra. Et pourtant. Cette fameuse reformation de

Téléphone, Bus Palladium, Bombe humaine… Ça vous parle ?

Pas besoin d’être un vieux fan transi dont les goûts musicaux auraient brutalement cessé d’évoluer au milieu des années 80 pour que ces mots résonnent comme quelque-chose de mythique, sorte de Graal appartenant à un passé qui jamais ne revivra.

Et pourtant. Cette fameuse reformation de Téléphone, rêvée depuis plus de 20 ans par des centaines de milliers de fans, qui fait régulièrement l’objet de rumeurs aussitôt démenties, s’est produite sans prévenir il y a deux jours.

Les compères et complices de toujours – malgré quelques fâcheries passées – Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka se sont retrouvés sur scène du Bus Palladium, mythique salle parisienne, mardi dans la nuit, pour un concert d’une heure devant une assistance ivre de bonheur autant que médusée.

Seule ombre au tableau, Corinne, la bassiste, était toujours aux abonnés absents, suite à une brouille probablement irréversible avec les garçons. Et le groupe était donc 100% masculin puisque c’est l’excellent Axel Bauer qui tenait le rôle.

Selon les personnes présentes, Axel jouait 2 titres, dont Cargo de Nuit, et a été rejoint par Aubert, puis Bertignac. Puis les deux ont enfin décidé Kolinka de monter sur scène. 45 minutes de « pur bonheur… »

commentaires