Un climatosceptique à la tête de l’EPA, c’est sûr, Trump a compris le réchauffement climatique

0

La pollution et le réchauffement climatique ne semblent pas être une préoccupation du futur président des Etats-Unis, il le prouve en nommant Scott Pruitt à la tête l’Agence de protection de l’environnement (EPA), une institution que ce dernier a combattu toute sa vie, étant un proche de l’industrie des énergies fossiles.

Donald Trump a décidé de nommer un pro-énergies fossiles, profondément climatosceptique et issu du lobby du pétrole, à la tête de l’E.P.A. (l’Agence de protection de l’environnement américaine). Preuve que Trump a bien compris ce qu’était le réchauffement climatique et preuve qu’il ne compte pas respecter les engagements passés durant les dernières conférences sur le climat, notamment concernant les normes antipollution de l’industrie automobile, grande émettrice de gaz à effet de serre.

Grosso modo, le climat on s’en fout, ce n’est pas notre problème !

Le futur président des Etats-Unis ne s’était d’ailleurs pas caché de vouloir démanteler l’EPA durant son investiture, de défaire les lois et réglementations pour la protection de l’environnement et de stopper la lutte contre le réchauffement climatique. Cette nomination est donc un grand pas dans le mauvais sens… On se souvient que durant la campagne Donald Trump avait déclaré : « nous allons mettre fin à l’intrusion de l’EPA dans nos vies », on aurait donc envie de répondre : « et qui mettra fin aux intrusions des nuages de pollution américains dans NOTRE atmosphère ? »

Proche de l’industrie des énergies fossiles (pétrole et charbon), Scott Pruitt a consacré l’essentiel de sa carrière comme ministre de la Justice (attorney general) dans l’Oklahoma et sa cause à lui ce n’est pas les bébés phoques, les gens qui ont faim ou la lutte contre la désertification. Ce dernier consacre son temps à se battre contre l’Agence de protection de l’environnement (E.P.A.) pour faire repartir le business du charbon et du pétrole. Trump a donc donné son avis très clairement à tous les défenseurs de l’environnement en nommant le pire ennemi de l’EPA… à la tête de l’EPA.

Il ne reste plus qu’à croiser les doigts désormais, pour que les choses se passent mal lors du passage des nominations du président Donald Trump devant le Sénat pour approbation et que ce choix soit refusé… Le plus grave dans cette nomination réside surtout dans le fait qu’il existe toujours des gens sur cette planète pour croire que les activités humaines n’ont aucun impact sur l’environnement et que ne rien faire est la meilleure solution pour un final heureux.

Le sénateur Bernie Sanders, siégeant justement au comité chargé d’entériner ou non cette nomination catastrophique a affirmé : « À une époque où le changement climatique est la grande menace à la planète entière, a déclaré le sénateur, il est triste et dangereux que M. Trump ait nommé Scott Pruitt à la tête de l’EPA. Le peuple américain doit demander des leaders qui veulent éloigner notre système énergétique des combustibles fossiles. Je m’opposerai vigoureusement à cette nomination. »

Source

commentaires