Un écolier italien invente un nouveau mot et enflamme les réseaux sociaux

1

Alors que la réforme de l’orthographe divise en France, un écolier italien de 8 ans a inventé un nouveau mot qui pourrait entrer dans le vocabulaire.

« Petaloso »

Le petit Matteo ne s’attendait probablement pas à faire autant parler de lui pour une faute d’orthographe. En effet, lorsque sa maîtresse lui demande de parler d’une fleur avec beaucoup de pétales, l’écolier de huit ans lui répond « petaloso ». Un très joli mot qui n’existe pas dans la langue italienne mais logique d’un point de vue grammaticale.

En effet, le mot pétale se dit « petalo » en italien et on ajoute le suffixe « -oso » pour indiquer le nombre (-oso est l’équivalent de -eux).

« Je lui ai dit qu’il avait inventé un nouveau mot. »

Intriguée et amusée, la maîtresse de Matteo a décidé d’écrire à l’Accademia della Crusca avec l’aide de sa classe pour connaitre l’opinion de cette institution florentine, comparable à l’Académie française.

Quelques semaines plus tard, Matteo a reçu une réponse positive de la part de l’Accademia della Crusca.

f302316808

« Un mot joli et clair »

Dans cette lettre directement adressé au jeune écolier, Maria Cristina Torchia de l’Accademia della Crusca écrit que le mot inventé par Matteo « est bien formé et pourrait être utilisé en italien comme le sont tous les mots formés de la même façon ». Elle qualifie son mot de « joli et clair ».

Malheureusement, faire entrer un nouveau mot dans le vocabulaire n’est pas si facile et l’Académie florentine précise qu’« un mot entre dans le vocabulaire si beaucoup de gens l’utilisent et le comprennent ».

Les réseaux sociaux s’en mêlent

La belle histoire aurait donc pu s’arrêter là mais les réseaux sociaux ont décidé de s’en mêler et le hastag #petaloso s’est installé en tête des tendances Twitter afin de faire valider le mot inventé par Matteo. Un autre Matteo, le premier ministre italien, Matteo Renzi, a lui aussi tweeté pour féliciter l’écolier.

Sur Facebook, le post de Margherita Aurora, la maîtresse de Matteo, a été partagé plus de 97 000 fois.

Pour l’anecdote, l’équivalent français serait « pétaleux »

(Source : Corriere della Sera & @flonot / Crédit photo : Thomas Estimbre)

commentaires