De Rio2016 au Front National, il n’y a qu’un clic !

0

Non, Marine Le Pen n’est pas l’une des athlètes des jeux Olympiques ! Alors vous devez vous dire, c’est quoi que ce titre… En réalité, une mystérieuse personne a acheté le nom de domaine Rio2016.fr et lorsque l’on faisait une recherche vers ce site, on tombait sur le site du FN.

Si vous cherchez à taper rio2016.fr dans la barre d’URL de votre navigateur, vous ne devriez plus pouvoir accéder au site du Front National comme c’était pourtant le cas il y a quelques heures. Une journaliste française avait découvert cette incroyable redirection URL, qui ne semble pas avoir été décidée par le parti politique, qui assure n’être au courant de rien et découvrir cette information en même temps que tout le monde.

Quand on cherche Rio2016, on trouve le Front National…

Gérôme Billois, un expert en cybersécurité au cabinet Wavestone a tenu à fournir un début d’explication à ce fait divers insolite, en déclarant : « Une personne a dû acheter le nom de domaine rio2016.fr, n’importe qui peut le faire, et le rediriger vers un autre site, c’est très simple. Cette adresse menait peut-être vers d’autres pages que celles du FN avant les JO », ajoutant « Il peut s’agir d’une stratégie pour décrédibiliser le FN ou au contraire lancer un buzz et faire parler du parti ».

L’expert a ensuite expliqué : « A chaque fois qu’il y a un gros événement, comme les Jeux olympiques, les cybercriminels mettent en place diverses stratégies, explique Gérôme Billois. Par exemple, ils peuvent faire des faux sites avec des adresses très proches qui vont infecter l’ordinateur. Imaginez une adresse avec “olympisc” au lieu de “olympics”, on ne le voit pas à l’écran. En se connectant, on vous propose de télécharger des vidéos gratuites qui vont installer un virus sur l’ordinateur ou faire des demandes de rançons sur les machines. »

Il semble fort probable que c’est ce qui semble être arrivé avec cette redirection vers le FN, un plaisantin pourrait avoir voulu décrédibiliser le parti politique. En effectuant une recherche sur le Whois de ce site, on découvre que le propriétaire serait un certain «  Ano Nymous » qui aurait acquis l’URL le 27 avril 2008 et n’aurait effectué la redirection vers le site du Front National que le 19 avril 2016.

Le petit malin pourrait toutefois avoir des ennuis avec la justice, car Rio2016 est une marque déposée, le comité Olympique pourrait demander des comptes pour cette utilisation de sa marque.

Rio2016, le site du Front national ?

commentaires